Fiscalité de l'Or

Fiscalité de l’Or en Belgique

Jouant un rôle prépondérant dans l’économie mondiale, la question du régime d’imposition de l’or varie d’un pays à un autre. Si on souhaite investir dans ce secteur, il est inévitable d’aborder ce sujet. Contrairement aux autres pays, la fiscalité de l’or en Belgique conquiert les investisseurs pour son taux favorable. Une taxation bénéfique pour la vente ou l’achat d’or, tels sont les avantages de cette opération en Belgique. En revanche, si certains profitent du métal précieux pour préserver leur richesse, d’autres choisissent tout simplement de se lancer dans sa commercialisation. Explication dans cet article.

Imposition de l’Or en Belgique

Eu égard à d’autres formes d’investissement : la bourse, la pierre précieuse, le secteur aurifère permet d’éviter l’inflation. Toutefois, l’opération de ce métal précieux connaît des subtilités que les non-initiés ne connaissent pas forcément. Tenté par la vente d’or ou toutes autres opérations avec, mieux vaut savoir les astuces fiscales avant tout investissement. Cela vous permettra de profiter d’un avantage fiscal considérable.
Eldorado des investisseurs aurifères, voici les traits distinctifs de la fiscalité de l’Or en Belgique :
Tout comme l’inexistence d’impôt sur la fortune (ISF) dans ce pays : la détention, la vente ou le rachat d’or en Belgique n’est pas imposé. La Belgique figure de ce fait parmi les pays où les taxes et les impositions liées à l’or sont allégées. Malgré que l’idée d’intégrer un ISF a survolé en 2015, heureusement jusqu’à maintenant elle est laissée en berne. Donc, aucune déclaration n’est imposée au détenteur d’or physique, quelle que soit sa forme, en banque ou à domicile.
Contrairement au régime fiscal en Suisse par exemple, celui de la Belgique est très avantageux. En Suisse, l’État impose aux particuliers qu’ils déclarent la valeur d’or en leur possession. Celui de Belgique par contre, leur permet une détention libre sans obligation de les déclarer.

Français : pourquoi acheter et vendre son or en Belgique ?

En France, le régime fiscal de l’or est entièrement différent de celui appliqué en Belgique. Un particulier réalisant une opération commerciale avec ces métaux précieux est de suite taxé. D’ailleurs, les plus-values liées à cette commercialisation s’estiment à un forfait de 10,5 %. Ce taux représente néanmoins l’équivalent de 35 % du bénéfice de la vente d’or.
Il fut une époque où la vente ou l’achat d’or de manière anonyme était possible en France. Depuis 2014, cette opération est strictement interdite. Autre aspect, si un Français espère une exonération de taxe, il devra détenir ses pièces ou lingots pendant au moins 22 ans. Dans ce cas, il appartient au particulier de prouver sa détention par une pièce justificative d’acquisition. Ce mode de preuve consignera donc les prix d’achat et le début de la détention. Sinon, une non-déclaration découverte est susceptible d’une amende fiscale. Ces dispositions sont applicables depuis le 1er janvier 2014.
À titre de rappel, la taxe forfaitaire en vigueur avant 2014 était seulement 8 % pour une plus-value mobilière de 32, 5 %. Le taux dégressif se limitait à 10 % après 3 ans de possession. De plus, une exonération complète s’appliquait à partir de 12 ans. Dans le cadre de ce nouveau régime en revanche, les taux sont nettement plus alourdis.

Où acheter et vendre son or en Belgique ?

Pour faire de bonnes affaires dans l’achat ou la vente d’or, il est préférable de solliciter le savoir-faire de professionnels. Vu qu’il s’agit de métal précieux, une bonne estimation de son prix en gramme est indispensable.
La première option s’offrant à vous sera de consulter des bijouteries. Celles-ci disposent de solide expérience pour estimer et justifier l’authenticité de vos pièces ou lingots. Dans le cadre d’un rachat d’or en Belgique par exemple, ces experts procéderont rapidement à un paiement cash. Outre les bijouteries, il est tout aussi possible de consulter les boutiques spécialisées.

Leave a Reply