poincons argent

Quels sont les poinçons de l’argent ?

Comprendre les poinçons de l’argent peut éviter de se faire arnaquer lors de l’achat d’un bijou ou d’un objet en argent. Un fabricant doit en effet signer son œuvre à l’aide d’un poinçon, un marquage gravé qui n’excède généralement pas quelques millimètres. Il suffit alors de le localiser et de lire les inscriptions gravées pour déterminer les origines de l’objet.

Reconnaître l’argent massif avec les poinçons

D’autres moyens peuvent être utilisés pour reconnaître l’argent massif, comme le texte de l’aimant ou le test du glaçon. Cependant, il suffit parfois de localiser les poinçons pour déterminer si l’œuvre est réalisée ou non dans ce métal précieux.

Notez que le poinçon de garantie pour l’argent a existé depuis longtemps et chaque pays a adopté son propre système de poinçonnage. En France par exemple, c’est vers le XIIIe siècle que l’on a commencé à les utiliser et ils sont maintes fois changés. C’est pourquoi dans la réalité, il est difficile de lister tous les poinçons de l’argent qui existent, dont certains n’étaient même pas officiels. Cependant, en règle générale, leur utilisation s’est uniformisée et il est possible aujourd’hui dans la majorité des cas de les utiliser pour déterminer la nature et l’origine d’un objet.

Ainsi, afin de reconnaître un objet en argent massif d’un autre en plaqué argent, il faut surtout localiser le poinçon du fabricant. Généralement, lorsque celui-ci est en losange, l’objet est en argent massif. Si par contre, celui-ci a une forme carrée, l’œuvre est en cuivre recouvert d’une fine couche d’argent. Il est aussi possible de trouver un chiffre de type 925, qui correspond à la teneur en argent du bijou, signifiant dans notre cas 92,5 %.

Les différents types de poinçons de l’argent

Poinçon carré pour le plaqué argent

Les objets en plaqué argent n’ont pas la même valeur que les objets en argent massif. Toutefois, ces objets plaqués argent ont plus de valeur que des objets réalisés dans d’autres métaux non précieux ou dans des alliages pauvres. C’est pourquoi il est nécessaire pour les fabricants d’apposer leurs signatures sur ces objets, mais de les différencier clairement de ceux en argent massif afin d’éviter tout malentendu.

Les principaux poinçons internationaux de l’argent

Très peu de pays possèdent une réglementation rigoureuse en matière de poinçons. En France par exemple, la loi oblige les fabricants d’apposer deux poinçons : le celui du maître ou de l’importateur et celui de l’État. En Angleterre, le fabricant doit ajouter une année de fabrication et le sigle du bureau d’analyse. Dans l’Union européenne, plusieurs pays ont conclu une convention sur les poinçons, qui stipule entre autres que les bijoux en argent doivent laisser paraître un poinçon représentant à la fois une balance et la teneur, dans un cadre rectangulaire à pans coupés. Certains pays de l’Union, dont la France, n’ont pas ratifié cette convention.

Comment lire les poinçons français ?

Les poinçons officiels français actuels sont :

– une amphore pour indiquer une teneur en argent de 99,9 % ;
– une tête de Minerve dans un rectangle à pans coupés pour de l’argent de 1er titre, correspondant à une teneur de 92,5 % ;
– une tête de Minerve dans une forme de tonneau pour de l’argent de 2e titre, correspondant à une teneur de 80 % ;
– une tête de Minerve non entourée pour un ouvrage d’origine française, avec la même teneur en métal précieux, mais dont les informations sur l’origine exacte manquent
– un cygne de profil, si cette même teneur est gardée, mais dont l’origine est inconnue
– le signe « ET » pour désigner une teneur en argent inférieure à 80 %.