Définition : Bimétallique

Une monnaie est dite bimétallique en numismatique, lorsqu’elle est constituée de deux ou de plusieurs métaux. L’usage de plusieurs métaux dans la fabrication des monnaies résulte de la nécessité de rendre plus complexe leur falsification. Cette technologie est principalement réservée aux pièces d’argent auxquelles une valeur nominale plus élevée est attribuée. L’Italie a fortement contribué à l’introduction de ce type de pièce en Europe. En effet, Poligrafico Zeca dello Stato fut le principal acteur qui a mis au point et breveté cette technique. La première pièce bimétallique produite et mise en circulation fut la monnaie de 500 lires italiens. Le décret autorisant la production de cette nouvelle monnaie bimétallique a été délivré en juillet 1981. Mais il a fallu attendre début 1982 pour voir apparaître cette nouvelle pièce. À la fin de cette année, plus de 162 millions de monnaies bimétalliques ont été émises. Il faut toutefois préciser que les spécimens des pièces plus anciennes sont connus bimétalliques.


En plus de la combinaison de deux matériaux, cette technique permet aussi d’introduire de nouveaux éléments comme les rainures discontinues sur le contour. Elle permet aussi de marquer la valeur nominale de la pièce en caractères braille. Deux matériaux ont été utilisés pour la production de la première pièce bimétallique. Il s’agit du bronzital et de l’acmonital. Cette technique, qualifiée de nouveauté internationale, a été présentée par le directeur de la Monnaie italienne à ses homologues à l’occasion d’une Conférence mondiale réunissant ces derniers.


La France sera amenée à adopter cette technique afin de pouvoir limiter les falsifications de sa pièce de 10 francs. Des techniciens ont donc été envoyés dans les usines italiennes afin d’examiner la fiabilité du système.

Découvrez aussi nos articles de Blog