Définition : Frappe

En numismatique, la frappe désigne l’action de frapper un flan (bruni ou mat) entre deux coins en vue d’obtenir une pièce de monnaie. Elle consiste à transférer le relief des poinçons de la matrice sur les flancs déjà préparés. Cela se fait avec une pression pouvant atteindre des centaines de tonnes par cm². Le nombre de frappes dépend de l’effet souhaité et du métal utilisé. On distingue différents types de frappes de monnaie : la frappe au marteau, la frappe au balancier et la frappe au levier.

  • La frappe au marteau : le fabricant frappe au marteau le coin mobile permettant ainsi d’imprimer sa marque sur le flan. Ce dernier est préalablement posé sur un coin fixe. Le contour parfois irrégulier des pièces de monnaie résulte du découpage des flancs. Le coin fixe est un coin de pile. Le second coin pour frapper la monnaie est dit coin de face. Le fabricant frappe et refrappe le coin mobile. La frappe au marteau permet d’émettre une dizaine de pièces de monnaie.
  • La frappe au balancier : encore appelée frappe au moulin, cette technique de frappe a été expérimentée sous le règne de Henri II puis généralisée par Jean Warin en 1640. Elle favorise une production courante des pièces de monnaie. Celles-ci sont frappées par pression. Cette technique offre une frappe plus régulière que celle de la première technique. Elle permet d’obtenir plus de 30 pièces de monnaie par minute.
  • La frappe au levier : cette technique de frappe substituait à la technique au balancier. La machine à frapper la monnaie est informatisée et automatisée. Les presses modernes permettent d’émettre plus de 800 pièces par minute.

Découvrez aussi nos articles de Blog