Définition : Différent Monétaire

En numismatique, le différent monétaire désigne le petit signe très discret, gravé sur les pièces de monnaie et servant de marque de l’atelier de gravure de monnaies. Il représente aussi la marque du graveur. Le différent monétaire peut être une lettre ou un symbole. Il permet à la fois d’identifier la provenance des pièces de monnaie et de les dater. Sur les pièces de monnaie frappées en France, on retrouve deux différents monétaires. Il y a celui de l’atelier de gravure de monnaies et celui du graveur lui-même. Les euros de 2004 par exemple portent une corne d’abondance (le différent de la monnaie de Paris) et un cor de chasse. Ce dernier représente le différent du chef de service de gravure (M. Hubert Larivière). Ces deux différents monétaires figurent sur la face nationale au niveau de la partie haute de la monnaie. Il faut préciser que c’est le roi Charles VI qui ordonna en 1389 que les ateliers de fabrication de pièces du royaume utilisent un signe qui leur soit propre afin de pouvoir les différencier.


L’apposition du différent du directeur de la Monnaie de Paris sur les pièces a été prescrite par ordonnance de 1832. Mais il fallait attendre le 1er janvier 1880 pour voir apparaître la corne d’abondance comme différents sur les pièces de monnaie ainsi que la marque du graveur. En 1789, la France comptait 17 ateliers de frappe. Mais en 1880, il ne reste que celui de Paris. Si vous collectionnez les pièces de monnaie avant 1880, vous allez retrouver sur ces dernières de nombreux différents monétaires selon l’atelier de frappe. Le différent ne dépend pas de forme monétaire. Il s’agit pour la plupart des ateliers d’une lettre : Paris (A), Toulouse (M), Bordeaux (K), Lyon (D) et bien d’autres. Pour ce qui est des graveurs, on a : une aile d’oiseau pour Bazor, un fer-à-cheval pour Buquoy, une tête de cheval pour Tiolier et bien d’autres. L’atelier de Paris sera délocalisé à Pessac en 1973.

Découvrez aussi nos articles de Blog