Définition : bulletin d’essai

Un bulletin d’essai est un certificat d’identification accompagnant un lingot d’or de 1 kg. Sa fonction principale est de confirmer l’authenticité d’un lingot, qu’il soit en or, en argent, en platine ou en pallidum. Il est devenu obligatoire depuis le 2 février 1948. Assimilé à la carte d’identité du lingot d’or, le bulletin d’essai l’accompagne au cours des différentes transactions dont il fait l’objet. Le bulletin d’essai est un document officiel établi par un « essayeur » ou des organismes agréés par la LBMA, London Bullion Market Association. Pour rappel, cette dernière est une organisation professionnelle qui supervise le marché mondial de gros de l’or et de l’argent, basé à Londres. La LBMA établit et maintient les normes de raffinage les plus élevées, documente et stocke chaque lingot d’or et d’argent autorisé à la circulation sur le marché professionnel des métaux précieux. L’essayeur vérifie le titre de métal précieux d’un lingot selon le matériau qui le compose. Il utilise à cet effet des appareils spécifiques et des essais physiques et chimiques sur le lingot afin de pouvoir délivrer un bulletin d’essai authentique.

Caractéristiques du bulletin d’essai

Le bulletin d’essai doit contenir quelques informations obligatoires. La première information est le numéro de série du lingot d’or, qui doit être identique à celui inscrit sur le lingot lui-même. Le second est le titre en or, en grammes par kilo du lingot. Ce titre ne devrait pas être au-dessous de 995 millièmes. Son poids brut en grammes doit également y être inscrit ainsi que le poids d’or fin qui le compose. Pour obtenir le poids d’or fin, il faudra multiplier le titre en or par le poids brut. Le résultat obtenu devrait être compris entre 995 et 1005 grammes. Le nom du fondeur doit également y être apposé. Ce dernier doit avoir obtenu au préalable son agrément auprès du bureau de garantie française ou être un organisme reconnu par le London Bullion Market Association. Et enfin le nom de l’essayeur, sa signature ainsi que la date de l’essai doivent figurer sur le bulletin d’essai pour l’officialiser. Dans le cas où le bulletin d’essai d’un lingot ait été perdu ou ait subi une détérioration, il est toujours possible de le vendre sans que cette absence affecte sa valeur marchande. En effet, le titre en or est toujours gravé directement sur le lingot. En procédant à sa pesée, il est possible de connaitre son poids en or fin pour pouvoir en estimer son prix.

Les avantages du bulletin d’essai

Avant de procéder à l’acquisition d’un métal précieux, le futur investisseur souhaite être rassuré par rapport à l’authenticité et la fiabilité de son placement financier. Contrairement aux pièces de monnaie ou autres objets de collection en or, il n’est pas courant de trouver des lingots d’or en circulation sur le marché de l’or d’investissement. Ces derniers sont surtout considérés comme des objets de placement financier pour les professionnels vu l’importance de l’investissement financier qu’ils représentent. Les acquéreurs potentiels de lingots d’or, spécialement ceux de 1 kg, sont généralement les institutions financières ou les établissements spécialisés de commerce d’or. Pour leur assurer l’authenticité et la fiabilité d’un lingot, avant qu’ils en fassent l’acquisition, la présence du bulletin d’essai de celui-ci est primordiale. En effet, bien connaitre les informations essentielles sur l’identité du lingot est important. En conservant le certificat de son lingot d’or, il sera beaucoup plus facile de le vendre. Il sera possible de le vendre à toute entreprise de commerce et d’investissement de métaux précieux. Le bulletin d’essai lui permettra de voir les rapports des différents tests effectués sur le lingot ainsi que les informations relatives à sa qualité et son origine.

Découvrez aussi nos articles de Blog