RACHAT D’OR 18K= 58€/grPAIEMENT CASH ET 0% DE TAXE !

NOUS RECEVONS UNIQUEMENT SUR RDV au +32 (0)496 100 755

FERMé ce vendredi 21/06 et dimanche 23/06

Reouvert a partir de lundi 24/06

Vendez votre or au meilleur prix du marché - 18K = 58€/Gr - Paiement cash

Définition : Dette publique

La dette publique est la dette contractée par un État pour renflouer ses caisses afin de subvenir à ses charges de fonctionnement. Les engagements principaux d’un État totalisent ses dépenses dans l’administration centrale, les collectivités territoriales, la sécurité sociale, la redistribution, les investissements, etc. Les revenus de l’État sont souvent inférieurs aux dépenses qu’elle doit engager dans une année. Ainsi, pour financer l’écart, appelé aussi « déficit public », il doit recourir à des emprunts. La dette publique est le montant résultant de ces emprunts après les remboursements effectués par l’État à une date donnée.

Pour combler ce déficit, L’État se sert des marchés financiers pour faire ses emprunts, contrairement aux ménages qui empruntent auprès des banques. À cet effet, l’État émet des titres et des obligations sur le marché. Ces obligations sont payées avec leurs intérêts à une date ultérieure. Cependant, si le taux d’intérêt auquel un État emprunte est trop élevé, il lui sera difficile d’honorer sa dette, car son économie ne pourrait pas supporter la charge des intérêts trop lourds. Cette situation entraine une crise appelée « crise de la dette ». De nombreux pays y sont confrontés aujourd’hui. C’est le cas des pays de la zone euro tel que la Grèce, l’Italie, l’Espagne, la France, etc.

Le mécanisme de la dette publique

Le principe de la dette publique consiste à ce qu’un État émette sur le marché financier, des titres de créances. Il y a deux types de titres : les Bons du Trésor à taux fixe et à intérêt précompté (BTF) et les Obligations Assimilables du Trésor (OAT). Cette dernière est un emprunt à long terme, pouvant dépasser les 10 ans. Les Bons du Trésor à intérêts annuels (BTAN) adoptés en 1985 ne sont plus en circulation depuis 2017.

Pour le cas de la France, d’après les statistiques publiées par l’Agence France Trésor (AFT) en septembre 2021, 48,8 % des détenteurs de la dette publique sont des non-résidents français 
Le reste est détenu par les banques et les institutions d’investissement comme les compagnies d’assurance qui détiennent 16 % de la dette publique française. Ces derniers y font leurs placements d’assurance vie.

On retrouve à peu près ces mêmes proportions de répartition dans les autres pays d’Europe tels que l’Allemagne ou en Espagne. 
Afin de mesurer la dette publique, on la compare à la taille de l’économie, au produit intérieur brut (PIB). Durant les quinze dernières années, elle a beaucoup augmenté. Au début des années 2000, la dette publique représente 60 % du PIB. En 2017, elle représente 116 % du PIB.

Les avantages de la dette publique

Selon l’Agence France Trésor (AFT), l’organisme en charge de la gestion des dettes de l’État française, celle-ci emprunte sur le marché financier, à travers des Obligations Assimilables du Trésor (OAT). Cet argent servira à couvrir son déficit budgétaire, appelé aussi « besoin de financement ».

Pour l’année de 2022, il a été estimé un besoin de financement de 302,5 milliards d’euros qui servira à combler le déficit budgétaire de l’État français, mais également pour honorer les obligations émises échues. Le principal avantage de ses obligations pour l’État réside dans le fait que seuls les intérêts sont payés par semestre ou par an. Le capital emprunté ne sera remboursé qu’à la fin de l’échéance convenue, 10 ans par exemple. Pour le payer, l’État s’endette généralement à nouveau. De ce fait, emprunter ne coûtera pas beaucoup à l’état. Par contre, si les taux à l’emprunt augmentent, il lui sera difficile de supporter les coûts liés à la hausse des intérêts. Cela peut conduire à une situation de crise de la dette. 

Découvrez aussi nos articles de Blog

Démarrer WhatsApp
Bonjour !
Je suis David, comment puis-je vous aider ?