Définition : Écu

L’écu est une monnaie française mise en place au Moyen Âge, d’abord en or puis en argent, et utilisée jusqu’à l’époque moderne :  elle était à l’origine ornée d’un motif représentant les armes du royaume de France.

Un bref historique

Début

En 1262, la réforme monétaire de Louis IX unifie les différentes monnaies du Royaume. Il affirmait la suprématie de la livre sur la livre et étendait le statut légal de la livre à l’ensemble du royaume. Les monnaies féodales n’existent plus que sur le territoire de leur émetteur. Alors le Tournoi vaut 20 £ ou le Grand Tournoi est égal à 4,219 9 grammes d’argent à 958/1000e, soit 20 x 4 044 = 80,88 grammes d’argent fin – soit environ 6,74 grammes d’or alors que l’or est de l’or, environ 12 parts d’argent pour une part d’or —.

Progression

En 1263, il coule de l’or sur l’écu, d’un poids moyen de 4,04 grammes d’or2, le premier or depuis plus de 250 ans, avec l’abréviation écu. En représentant l’écu de la France, symbole de l’unité du Royaume, la pièce est devenue l’étalon de référence. En effet, le bouclier d’or continua d’être battu sous divers rois de France (de Philippe VI à Louis XIII), mais aussi par de nombreux seigneurs français et étrangers – dans l’Aquitaine d’Édouard III, dans le Béarn de Gaston de Foix, dans celui d’Henri d’Albret, dans la Flandre de Philippe le Hardi, dans celle de Philippe le Bon, des évêques de Cambrai, des papes d’Avignon… –.

Louis XIII décide de réformer le système monétaire en 1640. Ce nouveau système repose sur trois pièces :

– Le louis d’or remplace le franc en circulation depuis l’époque de Jean II le Bon

– le louis d’argent ou écu d’argent

– le liard, monnaie, à partir de 1656 (faillite 1856)

Ce système a globalement existé jusqu’à la Révolution.

Après la Révolution

Au revers des écus apparaissent les armoiries du royaume de France avec l’emblème de la fleur de lys : d’abord le « semé » de fleur de lys, sur l’écu d’or de Saint Louis, les écus en or sur les sièges de Philippe VI et Jean le Bon, puis l’insigne aux trois fleurs de lys sur l’écu d’or de Charles VI en 1385 formant plus tard des écus aux armes de France et du Dauphiné de Louis XI à Louis XIV.

À partir de 1610, Henri IV, écus coulés en Béarn et Navarre, porte un précieux écu aux armes françaises et Béarn ou Navarre. En Dauphiné, Dauphin. En Bretagne, à la fin du XVe siècle, l’hermine.

Dans le temps de Louis XIV

Sous Louis XIV apparaît la série des écus d’argent « Flandre », frappés à Lille après avoir été annexés par le roi Louis XIV, avec un écu aux armes de France et de Bourgogne et inspiré du thaler de l’Empire romain de Dieu. Au XVIIIe siècle, les armes de France sont symbolisées par le motif de l’écu devenant rond ou ovale, orné de palmiers et de couronnes de laurier.

L’écu français d’origine était muni d’une couronne, parfois d’un casque au XVe siècle, avec divers motifs, blobs, taches en forme d’hermine sur les monnaies bretonnes, symbole de la maison du roi comme le hérisson de Louis XII, la salamandre de François Ier, croissant d’Henri II), attributs Royaux (sceptre et main de justice du règne de Louis XIV, initiales du roi, époque K) Médiévaux (Karolus en latin médiéval, puis C au XVIe siècle).

Découvrez aussi nos articles de Blog