Définition : Faux pour servir

Faux pour servir est un terme utilisé en numismatique pour désigner un type de pièce fabriqué pour tromper le public lors de la circulation normale de son modèle. Ces contrefaçons sont tout à fait à collectionner et ne doivent pas être considérées comme des « contrefaçons de collection » qui ont été façonnées par des usines contemporaines conçues pour tromper le collectionneur. 

L’intérêt du Faux pour servir est d’autant plus grand quand sa conception est bien réalisée. Ces pièces intègrent et illustrent l’histoire économique de l’époque, ou encore qu’elle imite une monnaie par ailleurs rarissime, ou mieux encore, invente un millésime qui n’existe pas, comme les 20 francs or de 1915.
Imiter une pièce même extrêmement rare, ou mieux encore, inventer un millésime qui n’existe pas, comme la 20 francs or de 1915. Les pièces contrefaites peuvent donc faire l’objet d’une collection intéressante, car, si certaines sont rares, elles sont faciles à trouver dans les sacs Collector à des prix très abordables, souvent sous les 10 euros.

Parfois, il suffit de demander aux revendeurs, car ils ne les montrent pas toujours. Malheureusement, les états sont généralement médiocres, parce que ces pièces ont beaucoup circulé, tout le monde en voulait pour s’en débarrasser au plus vite.

Les caractéristiques du Faux pour servir

Il y a différents types de fausse monnaie :

  • les contrefaçons « modernes » sont « fabriquées » par des faussaires dans le but de spéculer (truquer) des pièces rares. Ils viennent généralement de l’étranger, et maintenant il y en a beaucoup sur Ebay venant de Chine, notamment le 5fr Napoléon III avec les couleurs rares 1862 A ou 1863 A par exemple.
  • les contrefaçons « touristiques » fabriquées à des fins spéculatives en pièces de monnaie (généralement en argent à la base) comme le ridicule 10fr chinois de 1967 Hercule. Produits récents. Ce sont généralement des imitations de pièces de 5 francs. Ils sont généralement en très bon état. Comme il est difficile de dire s’ils sont très récents. Prenons par exemple la Louis Philippe 1834A 5fr à lunette surélevée.
  • Les imitations de pièces de monnaie dans l’objectif de souvenir (parfois même distribuées dans les stations-service).
  • Les pièces de monnaie trafiquées comme la Lavrillier 5fr de 1938 convertie en 1936 en nickel.
  • Les fausses des bijouteries sont des brouillons destinés à servir de broches, d’ouvre-lettres ou de boucles de ceinture par exemple, avec quelques marquages parfois bizarres.
  • et enfin, les fausses d’époque ou faux pour servir.

Les avantages du Faux pour servir

L’histoire de la fausse monnaie est enracinée dans l’histoire de la monnaie. La fausse monnaie existe depuis que la monnaie existe. C’est une réalité qu’aucun expert ou individu ne peut éviter, mais il existe des moyens de s’en prémunir.

Le but de la fausse monnaie est de convaincre les utilisateurs que c’est quelque chose qui doit être pris au sérieux. Pour y parvenir, le contrefacteur mettra en œuvre plusieurs moyens. Ce fait existe réellement et de nombreux faux circulent.

Les méthodes de contrefaçon n’ont guère évolué depuis leur existence. Vous pouvez régénérer des pièces en coulant du métal (frapper des pièces), en mutilant des pièces en métal précieux en enlevant le matériau intérieur ou en faisant des « sandwichs ». Cette méthode consiste à scier les deux côtés de la pièce et à y insérer du métal sous tension.

Faire une fausse monnaie est un art, ne serait-ce que pour reproduire la gravure d’une monnaie. Le contrefacteur doit également avoir des connaissances en numérologie et connaître la taille, le poids, la couleur et la matière de la pièce qu’il cherche à contrefaire.
Les pièces d’or contrefaites peuvent être détectées par le son, le poids, le diamètre et l’épaisseur, ou à l’aide d’un spectromètre portable. Une simple loupe X20 qui permet d’examiner la gravure sous tous les angles.

Pour lutter contre la contrefaçon, les pièces sont de plus en plus travaillées avec minutie, ce sont des œuvres d’art à part entière (très difficiles à copier

Découvrez aussi nos articles de Blog