Définition : La feuille d’or

La feuille d’or est l’un des fruits du travail manuel d’un orfèvre, elle peut aussi être obtenue avec une machine-outil : un laminoir. La feuille d’or est le matériau de départ de la « feuille froide », une technique de dorure. À la feuille d’or, par exemple, certains des moulures et encadrements cossus visibles au château de Versailles sont « dorés à la feuille ». La feuille d’or est également utilisée pour couvrir les reliefs, d’où le nom d’incrustation d’or. On dit aussi en ce sens « or de la République française », car de nombreux ensembles ont hérité de cette décoration. Bien entendu, ces éléments décoratifs ne sont pas tous « dorés », mais plutôt simplement enduits de peinture dorée. Des éléments architecturaux notables tels que des dômes, comme le dôme du palais des Invalides, sont parfois recouverts de feuilles d’or. Mais, pour ce dernier cas, « seulement » 12 kilogrammes (l’équivalent d’un lingot d’or britannique) sont nécessaires. L’or est le métal le plus malléable du tableau périodique, la feuille d’or est également utilisée dans les expériences de physique.

Une expérience particulière, l’expérience de Rutherford, a permis, grâce à l’extrême finesse d’une feuille d’or (6000 Å), de déterminer la structure générale de la matière.

Il n’y a pas de substituts (encres, pigments ou poudres) pour la brillance de l’or véritable. Utilisés avec des mélanges de dorure traditionnels ou modernes, les feuilles d’or 22 carats sont appelés « liants », car elles sont appliquées (par procédé à la vapeur) sur le papier de support, facilitant leur manipulation et leur mise en forme par rapport à l’or libre, c’est-à-dire très volatil et fragile.

Pose

– Placer la feuille d’or collée est plus facile à réaliser que de placer la feuille d’or libre. Voici la technique que je vous conseille :

– une fois que vous avez déterminé votre zone à dorer (plaque de dorure artisanale ou mélange industriel), découpez une surface légèrement supérieure sur votre feuille d’or vous, avec des ciseaux pointus et en faisant attention de ne pas mettre votre doigt sur le papier (gardez-le simplement dans la marge)

– Prenez cette feuille d’or avec une petite pince à épiler (ou une pince à épiler ordinaire) et appliquez-la sur votre zone à dorer en appuyant fortement avec votre doigt à travers le papier (placez-le directement sur le mélange industriel ; pour le gesso traditionnel, il faut le réchauffer avec le souffle juste avant utilisation pour lui donner tout son pouvoir adhésif)

– Retirer la plaque support, l’or qui déborde de la zone dorée se décolle généralement en même temps que le reste, mais ne colle pas au parchemin ou au papier. Il suffit de frotter les bords avec une brosse douce pour enlever cet excédent.

Indications supplémentaires

– Les jonctions entre certaines pièces de feuille d’or sont totalement invisibles : ainsi vous pouvez « raccommoder » sans hésiter les manques que vous pourriez remarquer

– Pour le gesso traditionnel, n’oubliez pas de répéter en boucle l’opération de chauffe en soufflant dedans à chaque fois que vous posez une pièce neuve de feuille d’or

– Si vous souhaitez polir l’or (l’opération comprend un polissage assez dur avec un brûleur d’agate), je préconise la double feuille d’or incrustée : en effet, aujourd’hui la feuille d’or n’est plus polie et manuelle, mais mécanique, lui donnant une grande finesse (quelques micromètres environ), mais aussi très fragile.

– avant de brunir l’or, testez-le d’abord en tapissant une feuille de papier de soie (ou une feuille de feuille d’or ensemble), pour éviter le frottement direct avec de l’or ; après avoir testé sa solidité, on peut frotter directement la surface de l’or.

Découvrez aussi nos articles de Blog