Définition: Le franc suisse

Officiellement, le franc suisse est la monnaie mise en circulation en Suisse et au Liechtenstein. Depuis l’adoption de l’euro, le franc suisse est la seule monnaie qui a conservé son utilisation et son identité en Europe. Connu sous l’abréviation CHF sur le marché bancaire et le marché des devises, mais Fr pour l’utilisation quotidienne.

Le franc suisse est évalué comme étant l’une des monnaies les plus stables depuis ces dernières décennies. Le positionnement économique et politique adopté par la Suisse a grandement contribué à la stabilité de sa monnaie. Par ailleurs, son système fiscal et monétaire bien défini l’y a aidé.

Les investisseurs étrangers en quête de stabilité d’investissement trouvent refuge dans cette monnaie. Le climat économique favorable de la Suisse et du Liechtenstein ainsi que leurs considérables réserves d’or sont les garants d’un environnement propice à la rentabilité de leurs investissements.

Histoire du franc suisse

Né en 1850, le franc suisse a été adopté comme monnaie unique et officielle pour remplacer les cantons suisses. Ces dernières revêtaient un caractère spécifique pour chaque zone où elles étaient en circulation. Un nombre important de monnaies différentes étaient recensées. Ce qui rendait complexe l’économie du pays dû à l’absence de cohésion monétaire. Pour y remédier, le gouvernement fédéral a décidé de mettre en place le franc suisse comme la seule monnaie légale dans le pays.

Caractéristiques du franc suisse

Cette monnaie très stable n’est pas sujette à l’inflation.

Les billets en circulation sont des billets de 10, 20, 50, 100, 200 ou 1 000. Dans les pièces de monnaie, on retrouve les pièces de 1, 2 et 5 francs et 5, 10, 20 ou 50 centimes. L’utilisation du franc suisse s’étend jusque dans certaines régions d’Italie : Campione d’Italia et en Allemagne : Büsingen am Hochrhein.

C’est la Banque Nationale suisse qui se charge de l’émission des billets de banque. La Swissmint fédérale a pour rôle la mise en circulation des pièces de monnaie.

La force du franc suisse

Durant des décennies, tandis que les autres monnaies subissaient les différentes crises économiques et l’inflation, le franc suisse n’a cessé de se renforcer et devient une monnaie refuge grâce à la mise en place et la stabilité de son étalon-or. Ce qui attire en masse les investissements étrangers.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la Suisse vendra des matières premières à l’Allemagne en échange de l’or. Elle se fera ainsi un stock conséquent d’or.

Les bases de la solidité du franc suisse ont été construites petit à petit sur 25 ans.

Quand la guerre est finie, la Suisse ne signera pas les accords de Bretton Woods qui stipulent l’indexation des monnaies au dollar et à l’or. Sa monnaie restera toutefois l’une des plus fortes. En 1971, quand les accords de Bretton Woods ont cessé, toutes les monnaies ont dû subir les changes flottants, le franc suisse restera stable. Cette situation attirera massivement les capitaux étrangers vers les banques suisses.

En 1970, la crise pétrolière et la crise monétaire mondiale en 1990 ont quand même marqué le franc suisse. Le pays rencontre également des difficultés économiques. Malgré les injections de liquidité faite par Banque Nationale Suisse (BNS) visant à réduire l’augmentation du cours du franc suisse, le secteur de la construction, l’immobilier sont en crise.

Mesures de redressement face à la crise

Pour contrer les effets de la crise de 2008, la BNS adopte un taux d’intérêt à zéro pourcent afin de maintenir un système bancaire stable et injecter de la liquidité sur le marché.

Le franc suisse gardera son positionnement de valeur refuge et il regagnera une croissante constante face à l’euro et au dollar.

Découvrez aussi nos articles de Blog