Définition : Gravure

Dans l’histoire de la frappe, d’innombrables pièces ont été produites, ainsi que d’authentiques œuvres d’art, appréciées par les vrais collectionneurs de monnaies du monde entier. Les motifs et les caractères formés sur la face de la pièce sont toujours d’actualité à ce jour.

Avant que les pièces ne soient frappées, la première étape consiste à tailler des matrices, appelées coins. C’est un processus important qui prend du temps et qui nécessite un savoir-faire précis et rare, car il requiert à la fois une technicité artistique, voire supérieure, et une parfaite maîtrise de la métallurgie. Si les joailliers étaient experts dans le modelage de l’argent et de l’or, très peu d’entre eux savaient travailler le fer et l’acier avec la précision et l’habileté requises par l’art de la monnaie. De plus, il arrivait que, faute de savoir-faire local, les graveurs devaient fournir des matrices pour plusieurs monnaies à la fois. Ce fut le cas, par exemple, du graveur d’Angers qui fournit les monnaies nécessaires à l’Hôtel des Monnaies de Nantes entre 1564 et 1570.

Les caractéristiques de la gravure

Chaque fonderie est dotée d’un graveur spécial, dont la tâche délicate est de créer des « pièces de monnaie », des pièces d’acier gravées en creux servant de moules à pièces. Selon ses différentes qualifications, le graveur est souvent identifié à l’orfèvre. Il est chargé de couper les coins du milieu qui sont mis « vides », le disque métallique est prêt à recevoir la marque.

La difficulté réside dans la taille d’exécution de la pièce fabriquée. En effet, qu’il s’agisse d’une petite pièce de monnaie ou d’une grande médaille, l’artisan doit graver la matrice directement à l’échelle. Depuis, les tours réduits, sorte de traceur tridimensionnel permettant de reproduire une forme à plusieurs échelles, ont libéré les graveurs de cette opération délicate. En contrepartie, en tant qu’officier, il avait droit à un logement pour « exercer plus assidûment et plus commodément ses fonctions auprès du public » par le décret de Versailles concernant le logement des officiers en monnaie de l’Hôtel Perpignan.

Avec l’avènement du graveur de monnaie commune française, le travail des graveurs locaux se restreint. Il convient donc de relativiser le rôle des graveurs provinciaux chargés de reproduire le modèle royal. Ils étaient totalement dépendants de la capitale pour fournir et remplacer les pièces fournies par le Roi et se contentaient de leur donner une date.

Les avantages de la gravure

Avant tout, l’achat d’une pièce de monnaie est une activité en principe réservée aux collectionneurs. Cependant, il est possible pour les collectionneurs d’acheter pour eux-mêmes comme investissement.

Un investissement en pièces de collection est un investissement en métal, en or ou en argent. Le véritable avantage de cette forme d’investissement est qu’il s’agit d’une mesure anti-crise à long terme.

En effet, cet investissement présente des avantages au regard de deux paramètres : la rareté et les effets de valorisation dans le temps, qui font monter les prix par rapport à leur valeur faciale. Le premier réflexe à avoir est de ne pas se précipiter dans l’achat de pièces de collection pour éviter de payer un montant supérieur à leur valeur actuelle.

De plus, il vaut mieux acheter quelques pièces de valeur que quelques pièces en ayant moins. Pour ce faire, il faut savoir choisir les devises les plus intéressantes sur le marché, en fonction de leur histoire ou de leur origine. Dans ce cas, les pièces de monnaie provenant de collections d’origine étrangère ont plus de valeur.

Investir dans des pièces de collection revient à spéculer sur l’évolution de sa valeur dans le temps. En effet, la valeur de vente d’une devise n’est pas égale à sa valeur faciale lorsqu’elle est systématiquement achetée. En général, les pièces proposées à la vente par la Monnaie de Paris, par exemple, augmentent de 10 à 30 % selon leur appréciation sur le marché de la revente. Cette plus-value dépend essentiellement de leur rareté due à une édition limitée ou de leur valeur historique.

Découvrez aussi nos articles de Blog