Définition: La pièce boursable

Il existe trois types de pièces d’or : les pièces boursables, les pièces non boursables et les pièces de collection. Pour être considérée comme boursable, une pièce doit répondre à un certain nombre de critères de qualité et de conformité, conformes aux normes en vigueur sur le marché des pièces d’or.

Pièce d’or boursable

La pièce dite boursable signifie que sa valeur dépasse son poids en or seul : elle bénéficie d’une prime, qui est évaluée en fonction de sa rareté et de son état de conservation. Aussi connues sous le nom de pièces d’or d’investissement, les pièces échangeables doivent être dans l’ordre suivant :

– en parfait état

– d’une pureté égale ou supérieure à 900 parties pour mille

– extraites après 1800

– est ou a été légalement offerte dans le pays où il a été délivré

Comme le prix de l’or, cette prime fluctue en fonction de l’offre et de la demande : par exemple, une pièce d’or de 20 francs Napoléon à tête de laurier bénéficie actuellement de la prime. Cependant, la commercialisation soudaine d’un grand nombre de pièces similaires aura pour effet de faire baisser sa prime.

État de conservation

La notion de parfait état de conservation, qui répond généralement à des critères de qualité précis, est utilisée en numismatique. Cette qualité est établie par des experts, et se décline en plusieurs niveaux : coin fleurs (parfait état, sous scellé) ; splendide (excellent état) ; excellent (pièce peu circulée, légers chocs) ; très belle (avec de légers signes d’usure). Selon ces critères de qualité, les pièces d’or sont généralement échangées sans prime.

Importance du scellé

Il est impératif que les pièces échangeables soient scellées : l’or s’abîme facilement, et les rayures, les ongles et autres manipulations font perdre aux pièces leur valeur.

Le Sceau garantit également l’authenticité d’une pièce et sa provenance et permet au revendeur de bénéficier de l’impôt sur les plus-values ​​après 22 ans de possession. Bien sûr, une pièce d’or non scellée peut être revendiquée comme négociable, mais son prix de rachat en souffrira, car il n’y a pas de blister ou d’étui pour la protéger. Sans sceau, vous devrez également payer une taxe forfaitaire sur le métal précieux lors de la vente de 11 € de la valeur de la pièce.

Pièces d’or non boursables

Considérées comme pièces d’or non échangeables :

– Commandées comme bijoux ;

– En bon ou mauvais état, rayé, usé ou poli

– Tordu, cassé ou tordu.

Une pièce en mauvais état sera rachetée contre de l’or, et ne bénéficiera pas de la prime : elle n’est donc pas négociable.

Pièce de collection

Les pièces de collection sont également non boursables, mais sa valeur est généralement bien supérieure à celle des pièces boursables. Il ne remplit pas les critères pour être dit poursuivi, car les objets de collection ont généralement plus de 1800 ans et n’ont pas toujours cours légal dans leur pays d’origine.

Cependant, ces pièces valent souvent beaucoup plus que l’argent ne peut se permettre, car elles sont rares, proviennent d’un petit atelier créé par un atelier particulier et sont souvent vendues aux enchères dans un parfait état.

Les collectionneurs numismates s’en arrachent, et la plupart d’entre eux sont probablement très médiatisés en raison de leurs prix exorbitants. On les trouve souvent dans des collections privées ou des musées. Par exemple, le Double Eagle de 1849, une pièce d’or d’une valeur nominale de 20 dollars, est aujourd’hui la pièce d’or la plus chère au monde avec une estimation de 20 millions de dollars. La première pièce frappée est actuellement conservée au National Numismatic Museum de la Smithsonian Institution.

Découvrez aussi nos articles de Blog