Définition : Métal précieux

Depuis la nuit des temps, les métaux précieux entourent l’homme de toutes parts. Ils font partie intégrante de son quotidien et se retrouvent dans de nombreux objets, de manière plus ou moins évidente. Tout au long de l’histoire de l’humanité, ces différents matériaux précieux ont été utilisés de mille façons possibles.

Un métal dit « précieux » fait référence à un élément chimique métallique qui est rare et qui a une certaine valeur monétaire. On le trouve principalement dans le sol, en tant que minéral. La définition de ce « métal précieux » a évolué au fil du temps et entre les différentes civilisations. Aujourd’hui, il fait référence à des métaux rares spéciaux, qui ont leurs propres propriétés, notamment en termes de durabilité dans le contexte de la bijouterie et de la joaillerie. Parmi les métaux précieux que nous identifions, nous retrouvons : l’or, l’argent, le platine et le palladium. Le titane et le vermeil seraient considérés comme des « métaux semi-précieux ».

Dans la Grèce antique, le bronze corinthien était un alliage considéré comme plus précieux que l’or ou l’argent.

Sous l’Empire ottoman, sous Soliman le Magnifique, les orfèvres adoptent les incrustations de zinc avec rubis et émeraudes. Ce métal terni était alors quasiment inconnu et donc considéré comme très rare.

Les caractéristiques d’un métal précieux

Chaque métal est caractérisé par des propriétés physiques et chimiques qui déterminent son utilisation.

  • La fragilité : Un métal fragile ne peut pas supporter de déformations. De ce fait, il est impossible de le plier et de le marteler. C’est effectivement le cas de l’or mauve.
  • La ténacité ou la résilience : C’est la capacité d’un métal à résister à la rupture sous l’effet d’un choc.
  • La dureté : La dureté d’un métal équivaut à la résistance d’un objet à la pénétration d’un objet plus dur que lui. En d’autres termes, c’est la résistance aux rayures et aux marques d’un autre matériau. Contrairement à la plupart des pierres, les métaux précieux ont une faible dureté.
  • La ductilité : Les métaux dits ductiles sont des métaux qui peuvent être étirés et allongés sans se casser. Cette propriété doit être prise en compte lors du tréfilage (fabrication du fil métallique). Par exemple, l’or est un matériau très malléable.
  • La malléabilité : Un métal malléable peut être aplati par compression, à l’aide d’un marteau ou d’un laminoir. L’or est considéré comme le métal le plus malléable, car il peut être laminé et forgé sur une épaisseur de plusieurs micromètres (feuilles d’or).

Il ne faut pas oublier la densité, la solubilité et la fusibilité d’un métal précieux.

Les avantages d’un métal précieux

L’or, l’argent, le palladium, le platine et le cuivre sont les métaux précieux qui sont couramment recommandés à des fins d’investissement. En effet, de nombreux avantages s’offrent à la personne qui investit dans les métaux précieux. Ceux-ci offrent un équilibre parfait à son portefeuille, en particulier en période de ralentissement économique ou de crise.

Trouver des métaux précieux dans lesquels investir est beaucoup plus facile avec l’aide de certaines entreprises. La plupart de ces entreprises proposent des stockages de métaux précieux et des IRA.

L’excellente performance des prix de l’or permet à plusieurs profils de combler leur portefeuille. En effet, la valeur de ce métal précieux n’a jamais cessé de croître depuis de longues années. Les métaux précieux font partie des meilleures classes d’actifs capables de battre l’inflation. L’or est toujours considéré comme un excellent investissement qui peut être utilisé comme une couverture contre l’inflation.

Les métaux précieux sont une valeur refuge. En plus de l’or, le platine est un bon investissement. Ce métal précieux est durable, malléable et ne perd pas sa ténacité même après avoir été pressé ou martelé.

Découvrez aussi nos articles de Blog