Définition : Orfèvre

Un orfèvre fabrique et répare des objets en or, argent, bronze, vermeil, fer forgé ou étain pour la maison, le mobilier, les tables, les musées, le culte, la mode (bijouterie) ou le sport sportif (titre).

Artisan ou ouvrier d’atelier indépendant, l’orfèvre commence par recueillir les demandes des clients. Il dessine un dessin technique exact de l’objet à fabriquer (assiette, tasse, mug, etc.), puis découpe des feuilles, des tubes ou des fils du métal de son choix, qui lui serviront de matériau.

Pour donner forme à un objet, l’orfèvre effectue diverses opérations d’ingénierie : raboter, tourner, tourner, emboutir, puis éventuellement souder les éléments entre eux, et enfin ciseler, emboutir et polir. Les finitions finales incluent l’ensemble (si des gemmes ou des pierres semi-précieuses sont ajoutées).

À chaque étape du travail, la pièce est recuite au fer à souder pour ramollir le métal. Dans un grand atelier, le bijoutier se spécialise généralement dans une technique, et ne fabrique pas l’objet entier. D’autre part, il doit être flexible et familier avec toutes les méthodes de production.

Fort de son expérience et de sa conception de la comptabilité et de la gestion, il doit être en mesure de créer ou de reprendre une entreprise.

Les caractéristiques d’un orfèvre

La pratique du travail d’orfèvre demande patience, minutie et précision, bonne dextérité des mains et vision aiguisée. Une forte sensibilité artistique est indispensable, accompagnée d’un réel goût du détail et de la perfection. Travaillant en équipe, l’orfèvre doit également avoir le sens du contact, ce qui sera également utile pour l’acquisition de clients et la construction de carnet d’adresses.

Enfin, la responsabilité et le respect des consignes de sécurité (port de masques, gants, ventilation) sont requis, car ce travail implique la manipulation de divers produits dangereux (ex. : fonte d’aiguilles, type ou procédé de fixation de métal, poussière, etc.).

Le poste d’orfèvre est accessible par l’obtention d’un des diplômes de la Bijouterie, Orfèvrerie et Joaillerie et Artisanat (cap ou supérieur), ou à la décision directe du supérieur hiérarchique. La gestion d’entreprise, selon les compétences des salariés, est évaluée par rapport au contenu de l’activité principale.

Ceux qui n’héritent pas des traditions familiales et/ou commerciales doivent trouver leur place sur le marché en trouvant un créneau qui répond au besoin. Pour la création ou la reprise d’une entreprise, il est nécessaire d’avoir des années d’expérience. Pour les professionnels confirmés, les possibilités de restauration de pièces de musée sont nombreuses.

Les avantages d’un orfèvre

Devoirs d’un orfèvre

Un bijoutier est un expert en travail des métaux. La maîtrise de la matière et la recherche du beau font partie de ses intérêts constants. S’il crée beaucoup de nouvelles pièces, ses activités peuvent également inclure la réparation et la restauration d’objets endommagés.

Très Anciennes Techniques

Sur la base de dessins techniques ou de modèles, le joaillier traditionnel reproduit des objets qui lui sont commandés. Il sait les fabriquer de A à Z. Il utilise le métal dont il a besoin sous forme de tôle, de tube ou de fil. Il les découpe, puis vient l’étape du retournement, retournement ou nivellement. Puis il assembla les différents éléments par soudure. Commencent alors les travaux de taille et de polissage. Si nécessaire, il se termine par une couche de métal précieux.

Travail de spécialiste

Dans les grandes bijouteries, chaque travail est confié à un ouvrier différent. Ainsi, le planeur découpe une feuille de métal à la taille de l’objet, puis lui donne une forme à l’aide d’un maillet en bois. Les autres étapes : tournage, gaufrage, estampage sont réalisés par des bijoutiers, chacun spécialisé dans une technique.

Découvrez aussi nos articles de Blog