Définition : Pièce commémorative

Une pièce commémorative est une pièce spécialement conçue et émise pour commémorer un événement spécifique. Pour la plupart, ces pièces datent des années 1960, mais il existe de nombreux exemples de pièces commémoratives antérieures à cette date.

Bon nombre des pièces de cette catégorie sont destinées uniquement à des fins de collection, bien que certaines d’entre elles soient distribuées dans le commerce. Un grand nombre de pièces thématiques sont répandues fréquemment, mettant en valeur des monuments, des sites ou personnalités historiques, des animaux en voie de disparition, etc.

Si on parle d’histoire, les pièces émises par un État sont le reflet de sa situation politique ou économique. De nombreuses pièces de monnaie anciennes et modernes célèbrent des événements contemporains de l’époque de leur émission. Prenons l’exemple de la majorité des pièces de monnaie romaines qui font souvent référence à des campagnes militaires et à des défaites par des puissances étrangères. Elles sont le symbole de la subordination de territoires récemment conquis par Rome. Ces pièces sont parfois émises pour des propagandes politiques. Elles sont constituées d’un guerrier très fier qui soulève une petite figure représentant un adversaire qu’il a battu.

Les caractéristiques d’une pièce commémorative

La pièce commémorative convoitée par les collectionneurs et les investisseurs est la pièce commémorative de 2 euros. Celle-ci a été frappée par un État membre de la zone euro ou par un micro-État autorisé à frapper des pièces de monn euris. Destinée à commémorer un événement historique ou à célébrer un événement important de l’actualité, elle a cours légal dans toute la zone euro et peut être utilisée comme n’importe quelle autre pièce de 2 euros. Toutes ces pièces se ressemblent dans leurs caractéristiques techniques, sauf que sur le revers, la face habituelle n’est pas la même. Elles ont cours légal dans toute la zone euro et leur utilisation n’est pas limitée, car cette dernière est comparable à toutes les autres pièces de 2 euros.

Fin 2021, 428 types de pièces commémoratives de 2 euros avaient été frappées : 363 émises par les pays de leur propre initiative et 65 de la série commune. Limité à une seule pièce de 2004 à 2011 (hors pièces commémoratives et régulières), puis à deux pièces à partir de 2012, un nombre différent de pièces émises chaque année a fortement augmenté : de 6 pièces en 2004 à 36 pièces en 2018. Quatre séries de pièces émises par tous les pays de l’Union européenne utilisent l’euro.

Les avantages d’une pièce commémorative

S’il y a vraiment quelque chose de certain qui permet de maintenir le système monétaire actuel, une pièce de deux euros ne vaudrait-elle pas deux euros ? Détrompez-vous : certains objets de collection peuvent valoir beaucoup plus aux yeux des collectionneurs. En effet, vous pouvez trouver dans votre poche une de ces pièces commémoratives, dont jusqu’à deux modèles différents peuvent être émis avec un volume fixé par la Banque centrale européenne (BCE).

De toutes les pièces en euros, seule la pièce de deux euros est donc autorisée à comporter, au verso, l’illustration commémorative d’un événement national actuel ou historique d’importance nationale.
Dans certains cas plus rares, l’usine originale de pièces de deux euros n’était pas située dans le pays d’origine de la pièce. Il s’agit d’un cas particulier des pièces grecques émises en 2002, cependant, leurs fabrications se font en Finlande, en Espagne ou en France.

Ainsi, ces monnaies rarissimes frappées d’un « S » comme la Suomi pour la Finlande, d’un « E » pour l’Espagne, et d’un « F » pour la Monnaie de Paris peuvent vite prendre une valeur totalement liée à leur composition.

Découvrez aussi nos articles de Blog