Définition : Revers d’une pièce

En numismatique, le revers est le côté de la pièce qui fait face au côté avec l’effigie ou le motif principal. Son autre nom dans le langage courant est le côté « pile ».
La valeur faciale d’une pièce y est généralement inscrite.

L’origine du terme pile n’est pas certaine. Une explication résiderait dans le fait qu’au XIIIe siècle, le terme était symbolisé en latin médiéval par le coin inférieur du marteau frappant la pièce. Certains disent que le terme pile vient du verbe empiler, car la pièce est pressée (ou écrasée) entre deux coups de poing. Le terme pile est un mot archaïque signifiant navire. Son utilisation dérivée plus tard du terme romain « tête ou navire ». Certains disent que pile et prince ont une même étymologie, ce qui expliquerait la notation du terme pile sur le côté de la pièce représentant la souveraineté. D’autres affirment le lien entre la pile et le mot latin « peleus » signifiant « bouchon », ce dernier étant représenté sur certaines monnaies. Une autre interprétation du terme pile découlerait du fait qu’au temps de Saint Louis, un temple soutenu par divers piliers (ou un château) était représenté sur une face de la pièce.

Les caractéristiques d’un revers d’une pièce

Auparavant, les pièces de monnaie étaient martelées, tantôt à froid, tantôt à chaud, et il en fut ainsi jusqu’à la seconde moitié du XVIe siècle. Une fois les matériaux d’or et d’argent ajoutés à l’alliage légal, ils sont fondus et coulés en plaques, qui sont ensuite recuites pour être placées sur une enclume. Lorsque des lames d’une épaisseur équivalente à celle de l’espèce sont fabriquées, elles sont découpées en morceaux ayant à peu près la taille de l’espèce, appelés couper quarreaux.

Les quarreaux de volume réduit de l’espèce sont nommés flans. Pour marquer la marque légale des deux côtés du flan, deux poinçons appelés coins ou quarrés ont été utilisés. L’un est la pile, c’est celle sur laquelle est gravée une coupe menstruelle ; l’autre, portant une croix ou une effigie du roi, s’appelle le trousseau. Le flan est placé sur la pile, et le flan supportait le trousseau. D’une main on a pressé la pièce entre le trousseau et la pile. L’autre main frappe le trousseau de trois ou quatre fois avec un maillet en fer. Ainsi le flan est placé monnayé sur les deux côtés. Le terme pile vient du fait de ce que la pile est frappée, écrasée sous le trousseau, et du celui du trousseau, de ce que l’on tient et trousse ce coin de la main.

Les avantages d’un revers d’une pièce

La valeur d’une pièce courante est précisément celle indiquée sur le revers. Elle peut être garantie dans le cas où la pièce de monnaie est composée d’un métal précieux. Autrement, elle est garantie par l’organisme émetteur, qui est généralement un État souverain, pouvant avoir une valeur différente s’ils ne sont plus présents ou rares. De ce fait, ils ont une valeur numismatique qui dépend de la rareté, du contexte historique, de la qualité de fabrication et de conservation ainsi que de leur popularité auprès des collectionneurs.

Les pièces d’investissement ont cours légal dans leur pays d’origine. C’est donc une forme de monnaie officielle. Ce statut particulier est souvent associé à des conditions fiscales favorables, notamment l’absence de TVA sur les achats.

La teneur en métaux précieux de ces pièces est garantie par les lois du pays dans lequel elles sont produites. Les pièces répondent aux spécifications exactes garanties par la loi.

Elles sont reconnues et vendues facilement dans le monde entier. Les pièces d’investissement modernes sont reconnues internationalement et elles sont liquides, c’est-à-dire faciles à acheter et à revendre dans le monde entier.

Elles sont disponibles dans des tailles adaptées à tous les budgets, parce que ces pièces sont disponibles dans une variété de tailles, des dixièmes d’once aux multiples d’once, et permettent à tous les investisseurs de trouver des pièces adaptées à leur budget.

Découvrez aussi nos articles de Blog